Yo Boom !

Accueil > A small selection > Buraka Som System - New Africas / Beef

Buraka Som System - New Africas / Beef

jeudi 21 mai 2009

itunes pic
Petite plongée en trois volets dans un autre bassin de l’industrie musicale. Quelque part entre l’Angola, le Cap-Vert et le Portugal est née une musique urbaine, issue du Miami Bass, de la House, influencée par le Grime anglais - on pense aussi au Kwaito sud-africain - le Kuduro (cul serré). Le son est brutal est orienté vers la danse, les paroles sont crues, sexuelles, et politiques, les deux en même temps — comme dans le Baile Funk, la sœur Brésilienne. Le genre commence à essaimer en Europe. La sortie de l’album « Black Diamonds »(1) de Buraka Som System devrait marquer la diffusion du genre hors monde lusophone et auprès du grand public pop-rock.

Les kids avides de mix-tapes et de diffusion de musique dans les transports en commun, les amateurs de musique via haut-parleurs de téléphone portables connaissent surement déjà. Abonnée de longue date au podcast Mad Decent Worldwide Radio, qui diffuse des mixes de l’internationale qui lie le Dirty South (Us), le Kwaito (Afrique du Sud), le Grime (UK), la Soca (Caraïbes) etc. et flemmarde absolue de la lecture de playliste, c’est via le blog de Vibrations, le magazine suisse, que je mets un nom sur la hype en portugais, diffusée de long date par Mad decent. Ces musiques du sud dynamitent les genres venus du froid.

J’ai du mal à ne pas faire de parallèle entre New Africas et des morceaux de Kode 9 feat. The Space Ape par exemple. Quand à Beef, le second morceau enchaîné, il pourrait venir d’Angleterre, grime style, mais c’est en fait un pur produit des banlieues populaires de Lisbonne. D’origine angolaise les MCs, Kalaf et Andro, ont baigné dans le Kuduro qu’ils comparent au niveau de son impact à l’invasion Zouk en France dans les années 80. Je pense aussi à la déflagration Raï aussi. Buraka est un des rares groupes Kuduro made in Portugal, l’essentiel de la scène venant d’Angola.

(1) : Les Black Diamonds, ce sont des diamants rares brésiliens (Carbonado) aussi bien que les nouveaux riches noirs d’Afrique du Sud, la classe moyenne post-apartheid. Lire :
L’éclat fugace des « black diamonds » de la classe aisée noire ou encore Bongi Selane et les « Diamants Noirs » d’Afrique du Sud

PS : J’essaye d’améliorer l’article wikipedia sur le sujet, depuis hier, parfois cette encyclo est quand même écrite dans une langue catastrophique.