Charles Earland - More today than yesterday

itunes pic
Dans le genre soul jazz, Charles Earland fut l’un des premiers jazzman soul à faire un hit en vendant son disque Black Talks ! à grande échelle en dehors des ghettos afro-américains. C’est « More today than yesterday » une reprise des Spiral Staircases (un groupe obscur qui a eu un succès éphémère avec ce seul morceau) qui clôt le disque qui fera un tabac et propulsera la carrière de l’organiste (et saxophoniste) tout comme celle du guitariste de session mythique Melvin Sparks. Sur cet album aussi une version hilare d’Aquarius de la comédie musicale Hair. « Son tube » sera le funky jazzrock Let the music play, qui franchement me parle moins que ses productions de la fin ds années 60. On le retrouvera dans de nombreuses sessions de jazz soul qui groovent la patte d’eph. On lui doit aussi la découverte de Groover Washington, mais c’est une autre histoire. Le morceau dure 11 minutes et me donne furieusement envie de voir un film avec Steve Mac Queen (le blond).
[Cliquez ici pour le morceau (pour les fils rss nuls)]

Documents joints