Dj Kenny ’Eva hype’

Ça fait un peu plus d’un an que je me dis que je vais écrire ce billet. Lors d’un séjour éclair à New York (voir la première partie de ce billet : Jamaica Avenue) j’ai ramené une pile de mixtapes et pas mal de disques de reggae et de dancehall.

Un an après je n’ai toujours pas fait le tour des piles vendues par le boss de VP Records, ni des tapes vendues à la sauvette par des vendeurs sénégalais sans-papiers, fringués grande classe streetwear, démarche slacker amerloque, air rois du cool. Au prix de l’époque (entre 2 et 3 euros la tape), j’ai pas fait la fine bouche et j’ai plongé dans ces styles qui me sont quand même largement inconnus.

Jamaica si vous n’en avez jamais entendu parler c’est le quartier berceau du hip hop, l’endroit ou se concentre les meilleurs magasins de musique jamaïcaine, dans le Queens, juste à côté de Brooklyn. De l’époque de Kool Herc, il ne doit rester que les ombres des disquaires, surtout maintenant que Coxsone Dodd est mort et que l’industrie est aux abois (bien fait).

Le nom du quartier n’a rien à voir avec le fait qu’il y a beaucoup d’antillais et de Jamaicains dans les parages, il vient de Jameco, le nom des natives indians du coin. Jamaica donc, un quartier noir mode US, avec ses échoppes chinoises de babioles frelatées, des vendeurs de bouffe latino qui mixent bio, trucs fluo, jus de fruits frais et sodas chimiques sans vergogne, le paradis de la fringue pas possible, tout taille énorme, j’aurais du faire des stocks. (Je sais je l’ai déjà dit dans le billet d’il y a un an).

Bref. Dans le tas, entre les World Clash Jamaica, les compiles de calypso, les Strictly the Best de VP, j’ai complètement bloqué sur les mixtapes de Dj Kenny.

Aussi débile que du baile funk, avec des femmes à poil dessus pour faire vendre, les mix du “Eva Hype” (Ever hype) mélangent old et new school, en fonction des thématiques (dancehall, lover, roots, gangsta, vintage, hip hop, r’n’b...) mais en tout cas le meilleur de ce qui se fait dans le genre. Ses mixes sont faciles à trouver sur le net, les cds avec leurs pochettes pourries et leurs listes à rallonge permettent de chercher les originaux quand on flashe sur un morceau (y’a les numéros).

Kenroy de son petit nom est un Dj de Kingston échappé du Youth Promotion (voir Sugar Minott - Never Give Up ), le sound system de Sugar Minott puis du Coppershot Sound System. Cassette Ninja, irelinks et autres money maker du business de la mixtape distribuent ses mix mais on les trouve facilement sur le net en téléchargement un peu partout sur les blogs. Ils pillent on les pille rien de plus normal.

Il est très productif donc pour s’y retrouver si vous ne savez pas si vous être Lover ou Passa Passa : téléchargez des mix de différentes séries pour vous repérer, puis récupérez d’autres exemplaires des séries qui vous ont attiré - elles seront globalement dans la même veine. Les extraits du jour viennent des séries Throw back et Just dance. Pour les afficionados ça doit sentir le rechauffé, mais, comme je ne mange pas du dancehall trois fois par jour, je trouve ça très bien.

Son myspace : Dj Kenny « Eva Hype »

Documents joints