Flying Lotus - GNG BNG


J’ai mis un peu de temps à accrocher à Flying Lotus, un musicien américain electro hiphop expérimental. « Los Angeles » a tourné pas mal en toile de fond de travail sans que j’y prête une oreille attentive. Pourtant « Flylo » vaut le détour, tant il dynamite les clichés sur le son West Coast. A priori, derrière ces blips and glitch influencées par des rythmiques sud américaines et hiphop difficile, j’imaginais un anglais blafard - les stéréotypes ont la vie dure - pas le neveu d’Alice Coltrane, surtout signé chez Warp ou Plug’n’search.

I am so wrong. Rythmiques matinées de sitar sur le morceau en extrait, sons bruts et organiques, plages ambiantes aériennes, attendent qu’un Beans, Busdriver ou Infinite Livez viennent poser leur flow biscornu sur ces instrumentaux qui restent parfois en suspens, comme si il leur manquait quelque chose. L’ironie c’est qu’Alice Coltrane était prévue comme billet suivant, sans que je ne sache que les deux étaient liés avant d’en commencer la rédaction. On la retrouve dans l’hommage Auntie’s harp, triturée. It’s a sign.

Lire : un article du New Yorker sur Steven Ellison par Sasha Frere-Jones (UI/Nyer).