J’ai épousé un communiste et autres lectures (printemps 2013)

ROMANS

  • J’ai épousé un communiste, Philip Roth, folio, ISBN
    2070304787, ****

Une surprise. Philip Roth faisait partie des auteurs dont je me méfiais, par fatigue des auteurs américains à la mode de tout le monde du genre Paul Auster. Une erreur de ma part semble-t-il. Un livre acheté d’occasion pour combler une attente et une belle découverte sur fond de maccarthysme et d’engagement politique.

  • L’honorable société, Dominique Manotti, DOA , Folio Noir, ISBN
    2070450139 - ***
  • Les cafards, Jo Nesbø, Folio noir,*, ISBN 2070315142
    J’avais préféré Rouge-Gorge, qui s’avère être le tome suivant de la série.
  • Bret Easton Ellis, Suites(s) impériale(s), 10/18, *.
    Retrouver plus de vingt ans après avoir lu Moins que zéro, ces même personnages et cette ambiance de fin du monde. C’est pas que c’est pas bien, mais ça ne me parle plus.
  • China Mieville, The city and the city, Pocket 15575, ****
    Deux villes en une, à éviser, quelque part dans les Balkans du futur, par le roi de la weird fiction. A lire.
  • - Maurice G.Dantec, Satellite Sisters, Ring.
    Dantec, c’est une relation d’amour-haine. Là je capitule à la 63 eme page. Essaye encore. Ou plus jamais, je ne sais pas.
  • - A la limite, ce court Brussolo sans grande envergure, Le livre du grand secret, j’ai lu 5704, passe bien mieux.

ESSAIS

Gérard Noiriel, A quoi sert l’identité nationale, Agone, ***.

Zeev Sternhell, Ni droite, ni gauche, Editions complexe, ****

Jacques Ellul, Pour qui, pour quoi travaillons-nous ?, le petit vermillon, *.

6,Traduit à partir de 0 et de 1 par Ervin Karp, Zones sensibles, ****.