Jesu - Heartache EP


Depuis bien longtemps, je souhaite évoquer ce disque que j’aime vraiment beaucoup, mais je ne trouve pas le temps, ni le bon angle d’attaque.

Daté de 2004, Heartache reste avec le temps mon EP préféré de cet énième avatar musical de Justin Broadrick (Napalm Death, Head of David, Godflesh...) au nom de divinité pour changer, Jesu. Toujours en mode souriant, la mystique du desespoir :

You hope for everything
But really there’s nothing.

Par rapport à Godlflesh, on notera quelques envolées, presque joyeuses, aériennes, comme une course dans une prairie avant l’orage. On reste dans la lignée de son travail passé, mélancolie et dépression, mais avec une touche presque pop. Les deux morceaux du E.P. renferment dans leurs respectives 19:42 et 20:14, des idées pour en faire dix autres, c’est du concentré de Broadrick incandescent. Premier Ep sous ce nom, il n’est qu’une amorce du style qui fera la marque de Jesu au fil des ans, pourtant, il garde ma faveur.

Chauffeur de taxi
Je l’aime bien ce chauffeur de taxi
qui fonce dans les rues sombres
 de Tokyo
comme si la vie n’avait aucun sens.
Je me sens pareil.
 
Tokyo
Le 17 juin 1976
22 heures
-- Richar Brautigan - in Le journal japonais

Lecteur de cd d’ordi cassé, j’uploaderais le fichier du podcast plus tard.