Kryptic Minds - The things they left behind


De la drum’n’bass au dubstep, Kryptic Minds a pris du bide et a ralentit le tempo libérant de nouvelles pistes de recherche sonore pour le duo. Si on frôle le trip-hop dans certains titres vocaux, « Can’t sleep » est plutôt un album souterrain de dubstep hybride. A classer près de Pinch et de Loefah. L’album est sombre comme le ciel Bruxellois. Les lampadaires scintillent à peine à travers le brouillard.

Sous le crachin, les badauds se hâtent au rythme de leur pas qui résonnent sur le pavé glissant. La place du marché est quasiment vide, car aujourd’hui, impossible de déballer. Deux types se haranguent. Ils sont prêts à en venir aux mains. Des hommes torses nus, complètement défoncés, sortent de la boîte, pour finir leur nuit sous le regard gêné et moqueur du boucher et des hitistes regroupés sous la porte cochère.

http://soundcloud.com/kryptic-minds