Yo Boom !

Accueil > A small selection > Sixtoo - Damage Control

Sixtoo - Damage Control

dimanche 25 juillet 2010

itunes pic
Le hihop décalé est devenu un genre à part entière au fil des années. De Cannibal Ox à Aesop Rock, de Hymie’s Basement à Antipop, Quasimoto, les Shapeshifters, Sage Francis, Cloudead, Subtle etc.., Themselves la liste est longue des groupes engagés dans l’illbient, à la suite ou aux côtés du Wordsound de Spectre/Skiz Fernando les pionners (et je crois) les plus barrés du style.

Le principe de ce blog démarré un peu avant le grand tremblement d’il y a deux ans, les portes claquées, les os qui craquent, les déménagements était au départ juste de continuer les envois de morceaux que je faisait par mail, puis de me forcer à ouvrir mes cartons de disques. AU bout de deux ans, il reste des cartons non débalés. A l’aune d’un futur nouveau déménagement c’est pratique, mais c’est un peu abusé. Ce matin, j’en prends un et ressort au hasard ce disque oublié de SIXTOO.

Sixtoo c’est le projet de hiphop des années 90-2000 du Dj-Mc-Producteur Vaughn Robert Squire. Proche de Buck 65, ce garçon canadien officie maintenant sous le pseudo Speakerbruiser - c’est bien de lâcher le nom - en fait j’ai jamais écouté. Ce disque récupéré lors de sales de Boomkat retrace les années 96/2002 sous forme d’une compilation de ses titres parus chez Anticon. Un album de jour gris, pas transcendant à l’infini, mais du hiphop psyché et jazzy névrosé juste ce qu’il faut. L’album épique de Sixtoo c’est celui paru chez Ninja Tunes, Chewing on Glass & Other Miracle Cures... mais pas dans ce carton. En 2009, Squire met fin au projet, le cambriolage de son studio ayant fait disparaître des années de boulot.