Unsane - Bath

itunes pic
Dix minutes avant la course. Puis le repos des vertèbres qui craquent. Terminal export années 90. Nancy. Découverts sur Mesomorph enduros, la compile perdue par Alex. Pochettes sanglantes comme un film gore. Hare Khrisna à la batterie. Vincent Signorelli, mon héros quarantenaire, cinquante ? Soixante maintenant ? Ed Templeton bricole à Gand, mais devrais-je dire Ghent maintenant que j’entre en forcing nederlands ? Des shorts même en hiver. Une esthétique skate en plus dur. Mais en fait sur ce Bath, c’est Charlie Ondras qui bat, bientôt emporté par l’héroïne. Vinnie à ce moment office pour les Swans. New York blood bath. Chris Spencer, face à un type emporté par une crise cardiaque. Chris Spencer opéré à coeur ouvert à Vienne après un tabassage en règle après un concert. Blood runs. Traverse la musique comme des vétérans. Quel putain de groupe ! Je les ai vus je pense 4 fois. Et la plus triste car trop courte fut de les voir ouvrir pour ces lourdauds de Neurosis ! Sur Bath, on ne sent pas le virage pris dans les années 2000, ou la noise se matine de blues rouillé. Eclaté le groupe se perd ces jours-ci : Signorelli dans a Storm of Light, le canadien Dave chez Pigs et Spencer chez Celan.

Documents joints