Yo Boom !

Accueil > En pantalon > Wax Poetics - 60

Wax Poetics - 60

dimanche 18 janvier 2015

Le lendemain de la publication du billet sur Eddy Sennay, j’achetais le dernier numéro de Wax Poetics, le numéro 60, avec Blondie en couverture.

Centré sur un dossier sur le groupe pop-punk, à l’occasion des quarante ans du groupe, le numéro contient aussi une interview de SZA, l’étoile montante du dark’n’b, une rencontre avec Crumb le dessinateur passionné de blues et référence mondiale du 78 tours acétate, et un autre sur le retour des badass d’Onyx.

Raekwon revient sur Only 4 cuban linx, le classique de 1995, propulsé par le Chief et Ghostface Killah dans le sillage de l’explosion du Wu-Tang. Cet article est extrait d’un must-have book, Check the Technique Volume 2 : More Liner Notes For Hip-Hop Junkies, de Brian Coleman. Ce pavé raconte l’histoire d’albums emblématiques du hiphop, comme The Cactus Album de 3rd Bass, l’Octagonecologyst de Dr. Octagon ou encore Mos Def & Talib Kweli Are Black Star avec interviews et photos à foison.

Mais c’est des deux petites pages sur Eddy Senay dont je voulais parler. Ça fait pas mal de temps que je cherche des infos sur Senay (est-il encore en vie etc.) sans en trouver. L’article ne répond pas à toutes mais on y apprend que Senay a appris à jouer avec Jazzbo, le guitariste de Little Richard, qu’il a grandit à côté du local de Répète de Sam Cook, et qu’il a trainé aux early shows de James Brown le dimanche matin à Macon. Ayant déménagé à Detroit, il fut remarqué et signa pour ses deux albums. En parallèle, il fut le tenancier du Club Village au croisement de Woodward et d’Alexandrine à Detroit. Bien que l’interview ne soit pas datée, on dirait qu’il est encore en vie.

http://www.waxpoetics.com/